Ces gestes ou précautions représentent un entretien optimal et préviennent efficacement l’apparition de désagréments dûs à l'utilisation ou à l'âge. Ils sont évidemment à adapter en fonction des habitudes et besoins.

   Avec le temps, une lame, un manche en bois ou un étui en cuir bien entretenus développeront une patine naturelle leur conférant une protection supplémentaire.

   Les aciers au carbone ont l’avantage de donner une bonne dureté après la trempe, tout en conservant souplesse et facilité d’affûtage. Les lames fabriquées avec ce type d’acier sont toutefois susceptibles de s’oxyder et de rouiller lorsqu’elles sont en présence d’humidité ou d'acidité. Il est important de garder la lame aussi propre et sèche que possible après l’utilisation. Eviter de laisser la lame à l’air libre la nuit vis-à-vis de l'humidité ambiante. Il convient également d’être attentif lors de contacts avec de l’eau de mer ou de produits acides.

 

   Huiler la lame lorsque le couteau ne sera plus utilisé durant quelques temps est un bon réflexe à prendre, toute forme de corps gras peut convenir, les huiles de type WD40 ou huiles fines d'armurieur sont particulièrement adaptées si le couteau n'est pas destiné à un usage alimentaire. Dans le cas contraire, l'huile universelle Ballistol, de l'huile d'olive, de colza, ou toute autre graisse alimentaire fera l'affaire.

 

   Une fine couche graisseuse étalée sur la lame et les parties exposées du couteau (contour du manche, talon, etc) à l'aide d'un chiffon doux, permettra de prévenir efficacement l'apparition d'oxydation.

  

   Si malgré tout la lame venait à rouiller, il est préfèrable de s'en occuper le plus rapidement possible. La corrosion de couleur rougeatre est une oxydation de surface et peut être généralement nettoyée avec un produit comme le Miror cuivre (disponible en grandes surfaces). L’oxydation de couleur noire est plus en profondeur et plus dure à éliminer, elle nécessite des solutions un peu plus puissantes ou plus abrasives (stop-rouille, laine d'acier, papier à ponçer...).

   Les manches en bois sont traités par imprégnation d'huile de Tung lors de la fabrication. Une attention particulière reste néanmoins nécessaire afin de garantir une bonne longévité aux manches, le bois étant une matière naturelle vivante susceptible d'évoluer avec le temps. 

 

   Pour nourrir, protéger, nettoyer ou redonner une seconde jeunesse à un manche en bois ternis ou vieillissant, le mélange à 50%-50% huile de lin/essence de térébenthine, de même que l'huile de Tung (huile de bois de Chine), sont particulièrement adaptées. Leur capacité à sécher naturellement et à durcir durant le séchage permet de former une fine couche protectrice relativement résistante à l'abrasion, qu'il peut être bon de renouveler au besoin (l'application ou l'imprégnation d'huile à tendance à foncer le bois). S'il s'agit simplement de nettoyer ou raviver les couleurs du manche, un peu d'huile végétale ou de Ballistol appliqué à l'aide d'un chiffon feront l'affaire. Quelques passes avec de la laine d'acier 000 ou du papier à ponçer grain fin à très fin avant traitement peuvent également aider à retrouver l'éclat ou les contrastes du bois. 

*   L'Entretien des Etuis en Cuir   *

   Comme pour les manche en bois, le cuir continue d'évoluer tout au long de sa vie et se voit soumis aux mêmes risques et précautions à prendre afin d'en garantir une bonne longévité: éviter l'exposition prolongée à la chaleur, au soleil, au froid, ou à l'eau, qui auront pour effet d'assécher ou de fragiliser le cuir sur plus ou moins long terme. Egalement traité durant la fabrication, l'application d'huile de pied de boeuf ou de type pied de boeuf (disponible en grandes surfaces de sports ou en magasins spécialisés) de temps à autres avec un chiffon doux, aura pour effet de nourrir, assouplir et protéger durablement un étui en cuir, cela reste le meilleur moyen de prévenir les potentiels désagréments.

   Avant de stocker le couteau pour une longue période (semaines, mois ou années), passer une légère couche d’huile sur la lame et les contours du manche. Si ce dernier dispose d'un étui en cuir et que le stockage est prolongé, éviter de l'y laisser à l'intérieur, l’humidité et les substances contenues dans le cuir pourraient finir par décolorer le manche et/ou oxyder l’acier.

-   L ' Entretien   -

*   L'Entretien des Aciers au Carbone   *

*   L'Entretien des Manches en Bois   *

*   Stockage du Couteau   *