-   Les Emoutures   -

Bien que chaque type d’émouture puisse avoir des caractéristiques distinctives sur le plan utilitaire, il faut garder à l’esprit que les qualités propres à chacune d’entre elles sont étroitement liées à d’autres facteurs, comme la qualité de l’acier utilisé et des traitements thermiques réalisés, de même que la géométrie de la lame et l’angle final donné au tranchant. Les points cités jouent en effet un rôle majeur dans l’efficacité et la tenue de coupe d’une émouture quelle qu’elle soit. Cette classification a ainsi pour but de donner une vue d’ensemble des émoutures existantes, sans pour autant en définir des caractéristiques immuables.

L’émouture plate ou en « V » *

     L’émouture plate est l’émouture généralement la plus répandue sur les couteaux. La lame est affinée linéairement depuis le tranchant jusqu’à une hauteur variable, pouvant aller jusqu’au dos de la lame. On parle dans ce dernier cas d'émouture plate intégrale ou d'émouture full-flat. Lorsque celle-ci se termine sur le corps de la lame, elle peut être qualifiée d’émouture plate partielle. De par l’angle aïgu ainsi formé, le tranchant a besoin d’un biseau secondaire pour pouvoir conserver ses qualités de coupes, sans quoi il se dégraderait rapidement. L’émouture plate est considérée comme étant l’émouture la plus polyvalente : sa géométrie l’adapte à tous types de tâches allant de la préparation de nourriture à la taille ou à la coupe de bois. Ses caractéristiques lui confèrent d’excellentes propriétés de pénétration dans la matière, et l’affûtage, qui nécessite de prendre le coup de main afin de conserver l'angle, est relativement aisé. C’est l’émouture passe partout par excellence. Selon sa géométrie, l’épaisseur de la lame et ses traitements, il faudra toutefois veiller à ne pas abuser des contraintes latérales sur la pointe ou le corps de la lame, pouvant être rendus sensibles par leur finesse.

 

 

* L’émoututure Scandinave *

    Bien qu’étant développée dans une catégorie à part, l’émouture scandinave est une émouture plate mais qui ne possède généralement pas de biseau secondaire sur le tranchant. Cela est rendu possible par le fait que l’émouture soit laissée basse, permettant d’obtenir directement un angle de tranchant adéquat. Populaire dans le domaine du bushcraft, elle permet des tailles puissantes avec une pénétration efficace sur les phases appuyées durant lesquelles il faudra même veiller à ne pas aller trop loin (notamment en sculpture). Ses qualités font qu’elle est principalement utilisée sur des couteaux destinés à travailler le bois plus ou moins finement. Elle s’avère en revanche moins adaptée à la préparation de nourriture lorsque la lame est épaisse, ou pour les petites tâches du quotidien. Bénéficiant d'un tranchant vif, c’est l’émouture de choix de nombreux bushcrafteurs, et on la retrouve par exemple sur les mora. L’émouture scandinave à la réputation d’avoir un tranchant peu durable, car l’angle traditionnellement donné est plus aïgu que sur les autres émoutures afin de favoriser la pénétration, la finesse et la précision de coupe. Ce n’est toutefois pas forcément le cas lorsque les couteaux sont conçus pour résister à des tâches engagées, je donne par exemple au tranchant un angle final similaire à celui des autres émoutures, ce qui permet d'obtenir une solidité et des résultats comparables en termes de tenue de coupe.

 

    L'émouture scandinave se révèle particulière efficace et mordante dans les travaux de bois, l'épaisseur du dos de lame permet également de fendre ou refendre plus facilement, et son affûtage est techniquement plus aisé mais globalement plus long de par la quantité de matière à enlever. Cela se nuance toutefois selon les habitudes dans le domaine car comme pour les autres émoutures, un passage au cuir en fin de journée est le plus souvent suffisant pour entretenir le fil sur un acier au carbone. La seule contrainte en terme d’affûtage étant la nécessité d'utiliser une pierre plate. L'angle du tranchant reste également constant au fil des affûtages et l’émouture conserve ainsi sa pleine efficacité. L'épaisseur de la lame assure d'avantage de solidité sur les contraintes latérales, notamment au niveau de la pointe.

 

* L’émouture convexe *

    De forme bombée, c’est celle que l’on retrouve sur la plupart des hâches et hâchettes, et également sur certains couteaux de camp ou certains utilitaires outdoor comme les Fallkniven. L’absence d’angle pré-formé sur le tranchant demande un peu de technique et une certaine dextérité durant l’affûtage pour conserver les propriétés d’origine dans le temps, et elle n’est généralement pas recommandée pour les personnes ne se sentant pas à l’aise avec le processus, mais avec un peu d’habitude, elle a l’avantage de pouvoir être affûtée de différentes façons : fusil à affûter, pierre plate, galet mouillé trouvé en bord de cours d’eau, etc. De par sa forme bombée qui laisse d’avantage de matière derrière le fil, cette émouture est réputée comme étant celle qui conserve le mieux son affûtage, elle est efficace pour écarter le bois durant les travaux de refente et particulièrement résistante aux impacts, ce qui la destine souvent à des couteaux imposants. Elle peut être intégralement convexe du fil jusqu’au haut de l’émouture, ou bien associée à une émouture plate plus ou moins basse en convexifiant le biseau secondaire (exemple : émoutures dites « scanvexes » ou  « scandivexes »). Tout comme l’émouture plate, ses caractéristiques peuvent varier selon la géométrie donnée, elle permet globalement sur les couteaux moyens une meilleure fluidité dans la pénétration durant les phases de taille à pleine main, de même qu’un contrôle plus fin par l’inclinaison du poignet. Sur les grands couteaux, elle offre une meilleure solidité à l'émouture durant les travaux lourds.

 

 

* L’émouture creuse ou concave *

Populaire sur les rasoirs ou souvent sur des couteaux industriels, c’est une émouture très fine au tranchant vif qui bénéficie d’une bonne pénétration, mais elle se montre en contre-partie plus fragile que ses homologues sur les travaux engagés et n’est généralement pas utilisée sur des couteaux utilitaires destinés à travailler régulièrement le bois. Je ne réalise pas cette émouture sur les couteaux

 

* L’émouture Chisel ou ciseau *

Il s’agit d’une émouture asymétrique généralement sans biseau secondaire que l’on retrouve par exemple sur les ciseaux à bois. Cette géométrie est adaptée à des usages spécifiques et n’est généralement pas utilisée sur des couteaux utilitaires outdoor. Je ne réalise pas cette émouture sur les couteaux